samedi 21 août 2010

D&D et equipes de sport

Des logos d'équipe de sports à la sauce Donjons & Dragons (ou des créatures D&D à la sauce logo équipe de sports, comme vous préférez), c'est l'excellente idée qu'à eu Cody Frisbee.





Et le mieux du mieux, c'est qu'il en a fait des tee-shirt. Je dois bien avouer que j'ai un petit faible pour le cube de gélatine...



Sources : www.geeksaresexy.net

mardi 10 août 2010

Casus Belli, chronique d'une résurrection

J'ai toujours été un lecteur, plus ou moins assidu de Casus Belli, tout au long de ses multiples vies. Lorsque j'ai donc appris qu'il allait encore renaitre, j'étais plus qu'heureux. Le magazine mythique qui renaissait de ses cendres, un tel événement tenait presque du miracle (il ne manque plus que l'annonce du retour de Dragon Magazine et le monde deviendra un paradis pour rôliste). J'avais donc cherché à me le procurer le plus vite possible, ce qui ne fut pas une mince affaire d'ailleurs la conjonction de  deux problèmes 'librairies fermées pour les vacances' et 'pas présent dans toutes les librairies de France et de Navarre' rendant les choses un peu aventureuses.

Mais finalement, je réussis à triompher des écueils qui se dressaient entre moi et ce numéro tant attendu. Et ce fut avec autant de crainte que de plaisir que je me lançais à l'assaut de ses pages.




1- La forme

Alors je vais le dire tout de suite, ce numéro est vraiment très beau. J'aime vraiment énormément ce mariage entre un ensemble fond blanc / écriture noire (ce qui facile la lecture et repose les yeux) très sobre et la débauche d'arabesque et de couleur des calligraphies qui introduisent les sections ou les articles.


Le logo fonctionne sur le même principe, sobrement noir et blanc mais dans une typo qui n'a rien a envié au enluminure des moines du moyen-age. (et autant pour le logo, quand je l'avais vu sur mon écran de PC, j'étais un peu inquiet, autant sur le papier il rend très bien.

Pour la couverture, même recette, la couleur ne provient que de l'image centrale mise en valeur par son cadre en noir et blanc. Pas de chichi coloré, pas de débauche d'effet, rien qu'une image centrale bien mise en valeur

Bonne trouvaille,d'ailleurs que les pleines pages avant chaque section du magazine, avec la reprise de la partie de sommaire spécifique à la sous partie en question.


2- Le fond

2.1 Le dossier

Déjà, je trouve que le choix du thème du dossier est vraiment bien trouvé. Quoi de mieux pour ce troisième retour à la vie de Casus qu'un dossier sur … la résurrection. En plus, le dossier est de bonne facture avec de bons articles et plein d'idées pour les MJ un peu inventif.

2.2 Les critiques

Les critiques se découpent en deux parties, des critiques longues qui tiennent sur plusieurs pages et des critiques courtes sur 1/3 de pages. Je trouve que c'est plutôt bien trouvé, même si forcément j'aurais aimé que des critiques longues, mais bon le nombre de page est limité..

2.3 Les aides de jeux et les scénarios

(oui on dit scénarios et pas scénariis, voir décision de l'académie française à ce sujet :) ).

Quatre scénarios dont un officiel et six aides de jeux dont une officielle. On est plutôt gâté à ce niveau là. Et dans tout les cas, des articles de bonne facture, plaisant à lire. Les sujets ne sont pas forcément tous d'une grande originalité (comme le reprendre le jdr ou l'article spécial PJ 'je joue roleplay). D'autre le sont beaucoup plus, mention spéciale à l'article sur l'escrime médiévale qui en plus d'être original est très intéressant (dommage qu'il soit si court). De même, la présentation du village d'autrechène est sympathique et rapidement utilisable (j'espère vraiment que de tels articles de présentation de lieux seront présent dans chaque numéro).

3- Conclusion

Vous l'aurez compris dés l'introduction, je suis fan de cette nouvelle mouture de Casus Belli. Je pense d'ailleurs que je vais rapidement dégainer mon formulaire d'abonnement (si le prochain numéro est aussi bien fait que celui-ci, ma CB va chauffer, moi qui vous le dit).

Alors tout n'est pas forcément parfait. Quelques scan de couverture de bouquin critiqués bavent un peu (comme la couv de Mer Astrale DD4). Habituellement c'est quelque chose que je ne relève même pas, mais là, le reste du mag étant tellement bien maquetté... ça saute aux yeux. Sur les critiques, j'aurais bien aimé des notes sur 5 / 10 ou 20, peut importe, mais histoire d'avoir une échelle de comparaison (et aussi peut-être un petit cartouche de résumé avec les + et les -)

Le nombre de page aussi... on en veut plus !! Alors je comprends bien que c'est un mensuel, qu'en plus le mag n'est pas super cher et que bon voilà 72 pages c'est déjà énormément de boulot. Mais bon, quelques pages de plus, je n'aurais pas craché dessus.

En fait, si je devais résumer mon billet en une phrase ça serait 'Achetez le, il vaut le coup'

Voilà, tout est dit.

Je n'aurais plus qu'une question : 'Vous cherchez des pigistes ?' :)

samedi 7 août 2010

Comment intégrer des joueurs dans une partie existante ?

Sur la partie que je masterise actuellement, (fort de gisombre avec les modifications mise en place dans un des dragons rouges + quelques modifs persos), j'ai du intégrer trois nouveaux joueurs. Dont  deux dans la même partie, la dernière. J'avais alors twitté que j'avais bien envie de faire un petit billet pour parler de, justement, l'intégration de nouveaux PJ en cours de partie. Avec un peu de retard, voici le billet en question. (et pour avoir un autre avis que le mien, vous pouvez aller lire le billet  que Fétide Grigou a écrit sur le sujet il y a peu de temps : 10 manières d'intégrer un nouveau héros au groupe d'aventuriers.)

1- Quand est ce que cela sera nécessaire ?

Il y a pas mal de raison qui peuvent rendre nécessaire l'introduction d'un nouveau personnage :
le joueur en a marre de son PJ actuel et pose l'ultimatum suivant 'je change ou j'arrête'
un nouveau joueur arrive en cours de partie
un joueur perds son PJ dans d'atroce souffrance
ce n'est pas un joueur que vous voulez faire entrer en jeu mais un pnj (il y a plusieurs raisons à cela, l'une d'entre elle peut-être parce que le groupe de joueur se trouve réduit d'un ou deux PJ et qu'il faut amener un soutien PNJ-ique)

2- Mes trucs

bon je vous préviens tout de suite, je ne vais pas en citer autant que Fetide dans son article et certains de mes trucs sont les mêmes que les siens. Mais bon :)

2.1 Le prisonnier qui a du pot

J'ai utilisé ce truc pour le premier des trois PJ a intégré dans ma campagne DD4. Les PJ allaient se jeter à l'assaut du repaire des kobolds sous la fontaine (avec Dendefer pour chef). Ce fut l'occasion idéale pour intégrer la nouvelle sorcière tieffelin, prisonnière de Dendefer et soumise à la torture. Du coup pendant que les PJ se battaient, la sorcière elle tentait de résister à la torture puis de se libérer (lorsque Dendefer s'en fut soutenir ses troupes) par un ensemble de défi de compétence et pu participer ensuite à la baston générale. L'un des avantages de ce truc, c'est que l'on peut rajouter une difficulté supplémentaire qui se trouve être 'aidez le nouveau PJ à retrouver son équipement que les gardes lui ont pris'

2.2 le PJ tombé dans un piège

Au cours de leur pérégrination les PJ tombent sur un piège déclenché et qui s'est refermé sur un pauvre aventurier. S'ils le sauvent, celui-ci pourra les accompagner et les aider pour leur témoigner sa reconnaissance.

J'ai utilisé ce truc pour faire apparaître le deuxième PJ. Dans le fort de gisombre, il y a normalement une petite armurerie cachée par un mur secret. Dedans 4 zombies attendent nos PJ et une armure sympa mais sans plus. Je l'ai transformé en vraie armurerie secrète et j'ai modifié le piège. En cas de triple réponse fausse à l'énigme, un sort de paralysie est lancée sur les aventurier malheureux (et ceux ci une fois mort de faim et de soif, peuvent se tranformer en zombies et continuer à protéger l'endroit). C'est ce qui arriva à la voleuse paralysée depuis 10 jours que le groupe trouva lorsqu'il eu finit de liquider les zombies. L'intérêt de cette solution, on peut décider de l'état physique du PJ que l'on fait arriver. Au porte de la mort, malade, empoisonné,


2.3 La quête transversale

Au cours de leur folles aventure, les PJ croisent un aventurier solitaire qui poursuit sa propre quête. Comme a plusieurs on est plus fort, tout le monde propose de s'entraider mutuellement.

J'ai utilisé ce truc pour intégrer le troisième et dernier joueur, un vengeur. Ce 'gentil' vengeur était parti à recherche de son mentor se retrouvait à vouloir occire Ninara qui avait elle-même occis le mentor en question. J'avais choisi la confrontation du cimetière (en augmentant un peu le nombre de squelettes et en rajoutant deux loups sanguinaires comme toutous de compagnie à Ninara) comme théâtre de la rencontre. Pour rajouter un peu de piquant, le vengeur commença seul le combat et les PJ (envoyés par les villageois) n'arrivèrent qu'après alors que le vengeur se battait seul contre tous. Là encore, rien de tel que du sang versé en commun pour souder un groupe.

2.4 Spécial PNJ : le chiant imposé

J'adore me servir de cette astuce, surtout pour obliger mes joueurs à se trainer des PNJ plus chiants, crétins et insupportables les uns que les autres. (l'un de mes PNJ les plus insupportables étant sans contexte le fils pas vraiment prodigue)

2.5 Spécial PNJ : le mercenaire recruté

Permettre au PJ d'entendre une conversation de taverne ou un PNJ déclare qu'il va s'engager comme garde, mercenaire ou dans l'armée. Mais aussi mettre en place des halles aux épées où les spadassins viennent louer leurs lames sont de bons moyens pour que votre groupe de PJ recrutent un soutien qui leur évitera de finir dans le vendre d'un dragon.

3- Les ficelles à ne pas utiliser (AMHA)

3.1 mais en fait non, mon barbare orc a toujours été un gnome magicien, vous avez mal vu..
.

Ce truc là est surtout valable lorsqu'un joueur veut changer de perso alors que son PJ courant n'est pas mort. La solution de facilité est de dire 'bon ok, on va faire comme si tu avais eu ton perso dés le départ' C'est personnellement une solution que je n'aime pas du tout. A part pour des parties 'tests' où le but est de soit de se mettre en jambe avant de créer un vrai perso avec un bg et tout soit de savoir si l'on va continuer à jouer dans l'univers choisi ou pas.

Mais dans une longue campagne suivie, cette solution est pour moi le pire des choix possibles. Comment voulez-vous après que vos PJ s'impliquent dans une construction de BG ou de rôleplay si les épisodes passés sont fluctuant. Impossible de raconter à la taverne du coin le fantastique coup de hache de Grundor le barbare des plaines si celui-ci est maintenant Elkis l'elfe guérisseuse …. )

3.2 Les ressuscités dans un nouveau corps.

Comprendre un inconnu qui arrive, aborde le groupe et a tout les souvenirs du PJ mort il y a peu, tout en n'étant pas le PJ. Fetide en parle dans son billet en temps que solution #8. Pour moi c'est une solution a manié avec de grande précautions et uniquement dans une campagne qui le permet (et qui rapidement tournera autour du 'mais comment es tu revenu à la vie ?'). Personnellement, je ne l'aime pas trop parce qu'elle réduit à 0 toute la partie 'le groupe explique au nouveau ce qui se passe'. Et je l'aime bien ce moment autour de la table.