samedi 3 juillet 2010

Donner vie à ses PNJ, billet 1

L'un des grands rôles d'un MJ, c'est de donner vie aux PNJ que vont croiser les joueurs. Parce que c'est en grande partie grâce aux interactions entre PNJ et PJ que se ferra (ou ne se ferra pas) l'immersion des joueurs dans la partie. Et je parle bien de tout les PNJ que ce soit les monstres ou les autres.

Je reviendrais d'ailleurs dans un autre billet sur la manière d'incarner des monstres et de les rendre vivants. Pour ce premier billet, je resterais sur les PNJ que vos joueurs vont croiser et avec lesquels ils vont discuter.

Des PNJ donc. Qui seront le moteur de votre aventure. Vous en aurez de toute sorte du le garde des portes de la ville à qui vos joueurs demanderont quelle est la meilleure auberge de la ville, à l'aubergiste de la taverne en question et sa fille qui officie en salle sans oublier le mécano de cette petite ville presque fantôme que vous réveillez en plein milieu de la nuit pour un problème de joint de culasse ou l'agent de contrôle artificiel du spatioport.

Comment donc les rendre vivants ? Surement pas en se limitant à une feuille de personnage qui liste leur carac et leur équipement.

Non, il faut leur construire une vrai histoire, une vraie vie qui vous permettra de leur donner profondeur et intérêt.

1- Le physique

Cela peut paraître bête mais c'est cela que vous décrirez en premier à vos joueurs. Le son de la voix, la silhouette et les formes, les cicatrices ou le type d'habit. C'est le minimum syndical pour faire un bon PNJ (et bien souvent cela peu suffire). Votre tavernier est-il chauve ? Porte-t-il un tablier bleu ou alors une simple chemise de coton de couleur sombre ? La serveuse est-elle brune, toute en forme ou maigrelette ? Toutes ces descriptions vous permettront d'attirer vos joueurs dans l'histoire, de les y maintenir, leur permettront de se construire une image mentale de la scène.

2- L'historique 

Vos PNJ ne sont pas apparu par génération spontané à la place qu'ils occupent. Ils ont vécus avant et il est très intéressant d'imaginer cette vie. Le gros tavernier chauve de notre auberge, qui s'essuie les mains sur son tablier en s'approchant de la table de vos PJ est-il un ancien aventurier qui a pris sa retraite ou a-t-il travailler toute sa vie dans son auberge qui était celle de son père avant que celui-ci ne trépasse, à son poste, derrière le comptoir ? L'historique permettra d'affiner aussi les talents de votre PNJ et pourquoi il les a. Le gros tavernier qui arrivant près de la table de vos PJ remarque tout de suite que l'un des parchemins poussiéreux qu'ils étudient est écrit en luzérien ancien le sait parce qu'il y a de nombreuses années, il a lui même tenté de trouver un ancien trésor lézurien.

3- Les ticts et manies.

Le contact de vos PNJ n'arrêtent pas de lisser sa barde entre des doigts tandis que leut  mécanicien préféré  de la douzième station spatiale des anneaux ponctue toutes ses phrases de 'pute borgne de saturne'. Les tics et les manies sont importantes parce que c'est ce que l'on retient souvent d'un PNJ, ça leur donne du relief et ça permet aux PJ de s'en servir comme point de repère. Mais attention à ne pas en abuser sous peine de tomber dans la caricature. Le chef de la police qui cligne des paupières toutes les deux phrases en faisant tourner un stylo entre ses doigts et en ponctuant son discours 'on se comprend n'est ce pas'  tout en reniflant continuellement, ça ne le fait vraiment pas.

4- le principal

Si vous suivez mes conseils, vous allez forcément passer du temps et même pas mal de temps à peaufiner vos PNJ, à leur écrire une histoire, à leur donner des sentiments, des motivations. En fait vous allez refaire pour chaque PNJ ce que tout joueur devrait faire avec ses PJ.

Mais n'oubliez pas que ce ne sont pas des PJ et que vous n'êtes pas un joueur. Si chaque rencontre entre un PNJ et vos joueurs se transforment en un long récit de la vie de vos PNJ, ou pendant deux heures vos PJ ne peuvent qu'écouter votre PNJ leur raconter sa vie son oeuvre, ils vont finir par en avoir marre. Et irons voir ailleurs si il n'y a pas un meilleur MJ.

N'oubliez donc pas que vos PNJ sont au service de l'histoire et de l'immersion de vos PJ et rien de plus. Et puis, au pire, si vous venez à vous attacher particulièrement à un PNJ que vous aurez tout spécialement soigné, rien ne vous empêche de l'utiliser comme PJ lorsque vous passerez du coté joueur de la table.