dimanche 7 mars 2010

Voice or not Voice

Je ne vais pas vous raconter ma vie, mais, il se trouve que je dois un peu introduire la question posée en titre.
Je joue dans deux groupes différents. Un ou je suis joueur (quel plaisir de redevenir joueur pour un temps), un ou je suis MJ.
Il se trouve que dans le groupe où je suis joueur, un autre des joueurs part un an, pour le boulot, aux USA. Alors, on pourrait, en effet jouer sans lui pendant 1 an (vu notre fréquence de jeux ça fait 4 ou 6 parties max). Mais bon, on est en pleine campagne, il joue le seul voleur du groupe (c'est une campagne DD4) et c'est un des joueur 'leader' de la table. Donc trouver une solution pour jouer avec un joueur distant est devenu une vraie question.

Vous allez me dire 'vous pouvez jouer par email, ou en mettant un petit forum gratuit'. Vous allez aussi me dire 'il existe même de vrais programmes comme rolistik ou son fork rolisteam qui tourne sous linux (et bien d'autres logiciels)'

Et vous aurez raison. Je connais bien d'ailleurs rolistik, puisque à une époque j'avais contacter son auteur pour lui parler de portage linux (ce n'était pas allé bien loin, quelque mails échangés et c'est tout, heureusement que les petits gars de rolisteam sont allé plus loin).

C'est d'ailleurs la solution vers laquelle on s'oriente, utiliser un logiciel de ce type là. Ce qui me chiffonne, c'est la question de la voix. Est ce qu'il faut jouer avec ou sans la voix. Avec ou sans mumble,skype, ou n'importe quelle solution de chat vocal (certains logiciels de jdr à distance intègre d'ailleurs cette fonctionnalité).

Voyons voir les pour et les contre :

Pour : 

  • C'est plus facile de parler que de taper. 
  • C'est plus facile d'écouter que de lire.
  • C'est plus vivant, plus spontané. on peut entendre les rires de ses potes, partagés plus facilement ce qu'on ressent. 


Contre :

  • Vous avez déjà essayé une réunion skype à 10 ? ou un mumble à 12 ? C'est le bordel. Tout le monde coupe tout le monde, on entend rien, suivant la qualité de la ligne ça merdouille un max, c'est affreux. 
  • Jouer à distance enlève toute la partie 'bande de pote qui se retrouve autour d'une table'. On ne peut pas voir la tête de l'autre lorsqu'il réussit un coup critique ou lorsqu'après un jet complètement raté, son personnage se retrouve plongé jusqu'au cou dans une fausse a purin. 
  • Ce n'est pas le cas ici, mais dans le cas de partie s'organisant complètement sur le net, avec des gens qui ne se connaisse pas, cela peut être plus que déstabilisant pour les gens, de parler comme ça avec des gens qu'ils n'ont jamais vu.
  • Un jdr à distance, ça peut être l'occasion de vraiment rentrer dans son personnage, avec la possibilité, d'oublier que le gros barbare armé d'une épée à deux mains est en fait un mec qui ne pourrait pas soulever 10 kilo de riz sans se luxer 2 ou 3 vertèbres. Écouter la voix nasillarde du joueur de l'ensorceleuse elfe, ça a de quoi casser l'ambiance :). 
  • Au vu des difficultés pour simplement s'entendre les uns les autres quand on est plusieurs sur un chat vocal, il me semble illusoire d'imaginer en plus pouvoir mettre en place une bande son.



Voilà, je crois que ma liste est à peu prêt complète. Mais même si le coté contre à l'air plus fourni que le coté pour, je suis toujours aussi indécis. Je ne sais pas.

Alors je vous pose la questions, très chers lecteurs :

Pour ou contre la voix dans des parties à distance ?

Dungeon Quest tome 1

Dungeon Quest, de Joe Dally, est un OVNI. Un OVNI primé au dernier festival d'Angoulême (le prix spécial), mais un OVNI quand même.



Il raconte l'histoire de Millenium Boy, un jeune ado avec une tête en forme d'ampoule, qui un jour, décide de ne pas faire ses devoirs mais de partir à l'aventure, tel un aventurier niveau 1. Et comme tout aventurier niveau 1, avant d'aller parcourir le monde, il lui faudra former un groupe avec d'autres aventuriers (son pote Steven un branleur qui chante mal, Lash Penis, un grand costaux, parfait gros bill mais aussi poète et Lerdgirl une archère myope). Une fois leur groupe constitué, ils pourront partir en quête.  Et quelle quête …. Elle les ferra aller de lieu en lieu, combattre des pirates squelettes, écouter les conseils d'un clochard exhibitionniste et alcoolique,  et bien entendu ils gagneront des niveaux et pourront acheter de l'équipement de plus en plus puissant.

Perso, j'ai bien aimé la BD. L'auteur utilise les codes du jeux de rôles et les détournent, les appliquant au monde réel et nous entraine dans un monde complètement fou et absurde. (avec l'apparition de l'armure en fourrure de taupard par exemple).

Et si vous n'êtes pas rôlistes, ce n'est pas grave, vous ne serez pas perdu au bout de la troisième case, bien au contraire. Les références, ne sont pas obscure du tout et pour tout comprendre il faudra simplement que vous sachiez ce que sont points de vie ou point de mana.

Le dessin est lui aussi assez étrange, mais sympa, à condition, bien entendu, de ne pas être rebuté par le noir et blanc.

Donc, c'est une bd à lire, vraiment. Bon, j'ai quand même préféré les Knights of the Dinner Table, mais ce n'est pas du tout le même style.


A et si vous voulez lire les premières pages, vous pourrez le faire sur le site du festival d'angoulème